Créer mon blog M'identifier

Le droit au plaisir des femmes

Le 6 décembre 2013, 10:33 dans Lifestyle 0

Au moment où on parle de prostitution et du droit au plaisir des hommes, les débats me donnent un peu le vertige. Car si ces messieurs ont le droit de payer pour accéder au plaisir sexuel (quid du droit au sexe des pauvres ?), alors pourquoi pas les femmes ?

Sauf que - en tout cas c'est ce qui se dit - la libido des unes n'est pas l'équivalent de celle des autres (les hommes) ce qui déséquilibre le "marché" au profit du désir du sexe "faible". Et donc, les femmes n'auraient pas à payer pour des faveurs sexuelles (sauf rares exceptions).

Alors, donc, les femmes ont accès au plaisir sexuel sans restriction d'aucune sorte ? Risible, non ? Les femmes n'y ont que peu accès pour deux raisons :

- le manque d'éducation sexuelle des hommes, qui, pour la plupart, ignorent tout du plaisir féminin

- le manque d'éducation sexuelle des femmes qui, pour la plupart, culpabilisent de leur propre libido.

Donc, si je fais bien les comptes (et ça marche aussi en tenant compte de l'homosexualité, masculine comme féminine) : une meilleure éducation sexuelle profiterait au plaisir sexuel des femmes et donc "rééquilibrerait le marché" (si ces dames deviennent plus demandeuses). D'où abolition progressive de la prostitution, par absence de nécessité.

Comme quoi, tout le monde a à y gagner. CQFD et chiche ?

 

Les libertines et la bisexualité féminine

Le 10 octobre 2013, 10:19 dans Lifestyle 0

Je ne postule pas à un prix d'originalité. Ce qui m'a décidée, il y a quelques années, à me lancer, avec mon homme, dans le grand bain du libertinage, c'est sans aucun doute mon fantasme de bisexualité féminine. J'avais déjà quelques petites expériences pendant mon adolescence (quelques caresses, quelques bisous, rien de plus) et j'avais très envie de recommencer, ne serait-ce qu'une fois.

Je dis "ce qui m'a décidée", parce que ce n'est certainement pas mon homme qui m'a convaincue, comme le voudraient tous les clichés qui tournent autour du milieu libertin. Non, c'est moi qui ai proposé et il a accepté. Nous sommes donc allés dans un club échangiste, un peu au hasard et le hasard, justement, a bien fait les choses : nous sommes tombés exactement sur notre alter ego (drôle de terme quand on parle de couple). Un jeune couple, comme nous, pour qui c'était la première fois et dont la nana rêvait elle-aussi de faire l'amour avec une autre fille.

Un rêve éveillé. Ce que j'ignorais alors, c'est que nous venions de mettre les doigts dans un engrenage dont nous n'aurions ni le courage, ni surtout l'envie, de nous sortir. Celui du libertinage et d'une sexualité plus libre. Depuis, il m'arrive encore de "coquiner" avec d'autres femmes, mais ce n'est plus là l'essentiel de mon libertinage.

Si je dis ça - et loin de moi l'idée de faire du prosélytisme - c'est parce que je sais que de nombreuses libertines - et de nombreux couples libertins - ont commencé comme ça, par cette envie de sexe entre femmes. Et je sais aussi que ça pourrait en décider quelques-unes...

 

Le jeu de rôles des clubs libertins

Le 20 septembre 2013, 12:03 dans Lifestyle 0

Une amie verticale (non libertine) m'a dit être surprise de me voir m'enthousiasmer, moi la féministe convaincue, pour la garde-robe coquine que je me suis constituée depuis que je suis libertine. Je l'ai guidée vers ma boutique libertine préférée et elle a été carrément choquée. Pas pour le côté "sexy" des choses, mais pour leur côté "sexiste".

Comment lui expliquer ? Les libertines portent des tenues de prostituées, c'est vrai. De loin et dans le brouillard, ça fait même franchement femme-objet. Sauf si on voit tout ça comme un jeu de rôle. SI je vais à un bal-masqué déguisée en Zorro, je ne suis pas Zorro pour autant. Si je vais à une fête médiévale costumée en dame d'antant, ça ne veut pas dire que je suis désireuse de retrouver la condition féminine de l'époque.

Les clubs libertins sont des lieux de jeux de rôles. Le temps d'une soirée, je suis une vamp, une allumeuse (sauf que moi, je couche ! ;-) ). Il n'y a que là où je peux porter des tenues aussi érotiques et excentriques, que là où je pêux assumer mon côté "salope", sans risquer de choquer, et surtout sans risquer que ce soit pris au premier degré.

Voir la suite ≫